Français English

Un peu d'histoire

Haut lieu de la résistance, le Café Max (autrefois appelé le café Hélice) fut à partir de 1941 les coulisses clandestines de la résistance grâce à son propriétaire Eugène Germain et à ses quelques amis qui tenaient secrètement les rênes d’un réseau de résistance française.

En contact régulier, depuis le bistrot, avec les services du Général de Gaulle à Londres, ils ont pu déjouer de nombreux complots.

En 1972, le café fut rebaptisé ‘Café Max’ en l’honneur de Max, héros résistant ayant combattu aux côtés de Jean Moulin et membre de ce petit groupe d’espions. Le Café Max est depuis, le repaire préféré des chuchoteurs qui se plaisent à s’y retrouver.

Propice aux discussions feutrées, il accueille fréquemment d’anciens espions ou policiers français reconvertis, de hauts fonctionnaires ou des figures du renseignements d’affaires, des généraux, politique que ou cadres du CAC 40.

Propriété de Valdo Riva pendant plus de 18 ans, il cède le Café Max en septembre 2022 au chef Frédéric Vardon, propriétaire du restaurant Le 39V, avenue George V à Paris.

Le bistrot

Cet emblématique estaminet au décor originel avec son comptoir en zinc du début du siècle, ses tables en bois et ses banquettes rouges, garde toute son âme avec l’arrivée du chef Frédéric Vardon. Au cœur de Paris, entre les Invalides et École Militaire, ce bistrot douillet et convivial de 28 places reste incontournable. On y vient pour son style bistrot, sa cuisine généreuse, son atmosphère feutrée et son propriétaire amoureux des bons produits.


« Je suis honoré du privilège qui m’a été donné de pouvoir continuer à faire vivre cette maison historique, canaille et du bon vivre. »
Frédéric Vardon

La cuisine

La cuisine canaille et gourmande est simple. Les propositions à la carte ou à l’ardoise sont des classiques parisiens, ainsi on retrouve élégamment les œufs mimosa, les fameuses oreilles de cochon croustillantes ou le tartare de bœuf de salers taillé au couteau, la pièce de bœuf du boucher à l’échalotte, les rognons de veau à la normande ou le poisson de pêche sauvage, la crème caramel ou le riz au lait. Épaulé par Régis Letourneur depuis 18 ans derrière les fourneaux, le chef Frédéric Vardon s’amuse à dénicher des pépites et à proposer des produits de qualité, en accord parfait entre la nature et les hommes. De jolis clins d’œil aux territoire français.

Julio Levée, assure l'hospitalité du lieu d'une main de maître. Aux petits soins avec les convives du Café Max depuis 10 ans, Julio aime à perpétuer l'esprit convivial du lieu et proposer une large sélection de vins, avec quelques pépites en grands crus.

Informations pratiques

Ouvert du lundi au vendredi :

au déjeuner (de 12h15 et 14h)
et au dîner (de 19H30 à 22h)

Métro :
La Tour Maubourg

Contact presse :
Clémence Broustine